La Ruche à Herstal

En 2008 la commune de Herstal décide de construire un nouvel Hôtel de Ville : le choix se porte rapidement sur des terrains situés en face de l’hôtel de ville existant. Néanmoins des constructions anciennes et récentes existent sur ces mêmes terrains. A l’arrière des bâtiments se trouve toujours une partie de la Maison du  Peuple et l’ancien cinéma « La Ruche » qui a fait les belles heures de Herstal. Ce dernier est tellement bien situé qu’il sert encore à ce moment de parking couvert pour les clients du centre-ville. Cette salle de cinéma et de spectacles a été fermée en 1960, puis  laissée à l’abandon devenant le royaume des pigeons. Tout cela devra être démoli avant que la nouvelle construction ne débute.

L’étude préalable est réalisée par un bureau d’architecture : il constate la présence d’amiante floquée en très grande quantité dans l’ancien cinéma. La ville confie alors à l’Issep la réalisation d’un inventaire complet du site. Cet institut retrouvera de l’amiante dans la plupart des bâtiments à démolir, datant généralement de la période 1950 à 1980. Preuve est faite par la pratique qu’on retrouve de l’amiante vraiment partout.

Le dossier d’architecture complété par cet inventaire permet à la ville de Herstal de lancer un marché Public en 2008. Le marché est emporté par une entreprise de démolition bien connue sur la place de Liège. Areno, s’étant associé avec celle-ci dès le début du projet, réalisera tout naturellement les travaux de retrait d’amiante.

A la base le projet est déjà énorme. Lors du chantier on retrouve des zones murées ou rendues inaccessibles depuis des dizaines d’années. C’est ainsi que, à certains endroits, deux voire trois applications successives d’amiante ont été retrouvées, probablement le fruit des différents travaux et transformations qu’a subi la salle. On parlera finalement plus de 2.000 m² d’amiante floquée, de surcroit de la « crocidolite », la plus dangereuse. Il s’agit probablement à ce moment du plus gros projet de retrait d’amiante « bleue » jamais réalisé en région liégeoise.

Voulant être certains que tout sera réalisé dans les règles de l’art et suivant la législation en vigueur , nous impliquons l’Inspection du Travail dès le début du chantier. Celle-ci nous prodiguera des conseils judicieux permettant de réaliser les travaux au mieux pour la santé et la sécurité de nos travailleurs ainsi que pour les autres intervenants mais aussi pour les riverains du chantier. Malgré la longue expérience dont bénéficie Areno, il s’agit d’un réel défi : pour certains aspects de ce chantier, il faudra innover. Autre surprise, en démontant certaines cloisons nous découvrons des centaines de pigeons et des milliers de cadavres de pigeons sans parler de la quantité de fiente. Celle-ci étant dangereuse pour la santé, il faudra l’évacuer et désinfecter les locaux avant toute autre activité.

Les volumes de travail sont tellement importants que nous devons mettre en œuvre un extracteur d’air de 100.000 m³/h afin d’obtenir une dépression suffisante et ce pendant les 4 mois de chantier. La quantité de déchets dangereux à évacuer est telle que nous fabriquerons un sas matériel pouvant contenir un container de 30 m³. Au total nous aurons évacué 64 tonnes d’amiante et de produits contaminés mais aussi … 8 tonnes de fientes de pigeon !

Après 5 mois de travaux notre mission prend fin. La bâtiment est assaini et peut enfin être démoli. Nos travaux auront couté 383.000 € à la ville de Herstal.